Chilla, révélation féminine du rap français

Publié le 04.05.2018
Chilla sera la tête d’affiche de l’événement de clôture organisé par l’Affranchi à Marseille, aux côtés de l’artiste américain Talib Kweli.
© N-DY Photography

Pour clôturer l’édition 2018, Rendez-vous Hip Hop réunira le 2 juin à Lille, Marseille, Nantes, Nîmes et Paris, des talents émergents, des artistes français et internationaux pour une journée entièrement dédiée à la culture hip-hop avec notamment des concerts gratuits. De nombreux artistes monteront simultanément sur scène aux 4 coins de l’hexagone.   

Chilla, 23 ans, féministe et engagée, bouscule les codes d’un milieu essentiellement masculin. Maréva Rana, de son vrai nom, est originaire de Lyon où elle a grandi dans une famille passionnée de musique avec une mère pianiste et un père qui joue de la guitare. Elle commence la pratique du violon à l’âge de six ans et s’inscrit au conservatoire où sa formation lui permettra de développer son oreille musicale et sa fibre artistique. Si la réussite sourit aujourd’hui à Chilla, c’est à force de travail et d’une détermination à toute épreuve pour faire de la musique sa vie. « La seule et unique passion et motivation que j’ai, c’est de faire la musique ».  A 17 ans, dès son cursus scolaire clôturé, elle lâche le violon pour s’essayer aurap et commence à composer ses premiers textes dans lesquels elle raconte sa vie et ses expériences avec passion. Le rap, musique qui la suit depuis toujours, correspond parfaitement à son envie adolescente de « cracher sa colère ».

Elle se tourne alors vers l’écriture hip-hop et les mots l’emportent tout naturellement vers un mélange de rap et de chant :  elle ne mâche jamais ses mots pour pousser ses coups de gueule féministes. Son tube Si j’étais un homme, qui revient sur les inégalités hommes-femmes, approche les 5 millions de vues.

C’est en 2015 que l’aventure commence. Après avoir attiré l’attention des rappeurs toulousains Big Flo & Oli et participé à leur tournée, la jeune femme signe avec le producteur Tefa. En 2017, Chilla assure la première partie de Kery James au Zenith de Paris. Elle y fait un passage remarqué avec l’interprétation de « Lettre au Président », un hommage au militantisme du rappeur d’Orly.

Si le féminisme est important pour Chilla, c’est avant tout parce que la société renvoie une image déformée de la femme. Par son rap anti-machiste et ses paroles désinvoltes, Chilla veut aller à l’encontre du cliché de la femme objet. Elle s’engage pour l’égalité entre les genres et lutte contre le sexisme. En réaction à l’affaire Weinstein et la naissance du mouvement #MeToo, Chilla a sorti le titre « #BalanceTonPorc », un morceau puissant et engagé condamnant fermement le harcèlement sexuel.

Son premier EP, Karma, sort en novembre 2017. Ce projet, composé de dix titres, forme un ensemble très hétéroclite. On y retrouve des morceaux engagés (« Sale Chienne »,« Tant Pis») et d’autres plus légers (« Chico »). La force de Chilla se trouve dans sa capacité à allier rap et chant. Sa dualité dans l’interprétation est une des plus belles forces de cette tête brûlée qui a décidé de ne pas choisir entre son amour pour Kery James, Sinik et Youssoupha et sa passion pour Lauryn Hill, Amy Winehouse et Billie Holliday. Chilla fait doucement sa place. Elle signe de belles collaborations avec les rappeurs Sofiane « Millionnaire », Jok’Air « Exil ». 

ÉVÉNEMENT DE CLÔTURE - Samedi 2 juin

Le 2 juin prochain la cité phocéenne va vibrer au rythme de la culture hip-hop. Dans le cadre de Rendez-vous Hip Hop, un ensemble d’activités gratuites, organisées entre le Parc Saint Marcel et la salle l’Affranchi seront proposées.

De 15h à 20h, profitez de cours d’initiation au break dance dans les locaux de l’Affranchi. Vous pourrez assister à des battles encadrés par Break Affranchi, des représentations de créations chorégraphiques ainsi qu’à des sessions de Beatbox..

A partir de 21h, la rappeuse Chilla et l’artiste américain Talib Kweli se partageront la scène pour un show exclusif !